Kitty

Je suis le maître de mon destin, je suis le capitaine de mon âme !

15 août, 2010

Salut tout le monde !

Classé dans : présentation — loue254 @ 11:50

Je vous propose un blog qui traitera de sujets variés. Vous y trouverez aussi bien des articles sur des stars (Jean-Baptiste Maunier en particulier car c’est mon idole), que sur les arts créatifs, le spiritisme, les voyages ou la cuisine. J’espère que vous vous y plairez ! N’hésitez pas à mettre des commentaires si l’article vous intéresse ou si vous avez des questions. Je vous souhaite une très bonne visite, en espérant vous revoir très bientôt !  Clin doeil

 

2 octobre, 2013

Comment séduire une fille/ un garçon ?

Classé dans : Réflexions — loue254 @ 18:40

Bonjour,

Si j’aborde aujourd’hui le sujet délicat de la séduction c’est avant tout dans le but de venir en aide aux personnes qui auraient besoin de quelques conseils pour oser se lancer dans cette jungle, remplie de dragueurs le plus souvent très lourds et peu malins. En effet, bien souvent, nous pensons, à tort nous trouver face à une montagne infranchissable. Or, il n’en est absolument rien ! Et ce que nous soyons garçon ou fille. Alors si vous vous demandez comment attirer l’autre, voici un petit récapitulatif de conseils qui je l’espère vous aideront à mieux gérer cette situation pleine de promesses bien qu’épineuse.

1- Restez naturel autant que possible :

Je m’explique: souvent le stress nous rend davantage vulnérable, on est anxieux, on angoisse à l’idée de la réaction de l’autre. La peur du rejet par l’autre sexe nous pousse dans nos retranchements, jusqu’à nous faire douter de nous-même, jusqu’à ébranler notre confiance en nous. Une personne d’un naturel confiant et serein, peut se retrouver complètement désarmée à l’occasion d’une tentative de séduction qu’elle appréhende. Mais tout cela peut changer. D’abord, il suffit d’apprendre à se connaitre, ainsi vous connaîtrez vos limites et dans la mesure du possible, vous ne les dépasserez pas, au risque de voir peut-être vos efforts réduits à néant. Un exemple, prenons Mélanie, Mélanie est une personne anxieuse par nature, et un peu timide, elle n’ose pas se lancer pour aborder l’autre. Dans tous les cas, si Mélanie n’effectue aucun travail sur elle et se contente de rester sur ses acquis passés, il est probable qu’elle ne se jette jamais à l’eau. Problème, Mélanie est folle amoureuse de Paul, mais Paul lui, ne prête aucune attention à Mélanie, et pour cause, celle-ci ne s’est jamais manifestée. C’est dommage, car Paul pourrait très bien être attiré par Mélanie, mais si cette dernière ne tente rien, on ne le saura jamais.

 

Bien donc, première étape PRELIMINAIRE avant de vous lancer dans le grand bain de la séduction:

1- Apprenez à vous connaitre : Sortez du sentier battu !

Les timides pourront dépasser leur peur en s’entraînant progressivement à prendre la parole en public plus régulièrement, et de façon plus déterminée chaque jour. Toutes les occasions de la vie courante sont bonnes pour entrer en contact avec son entourage: aller acheter une baguette de pain à la boulangerie, faire ses courses, faire du jogging etc… N’hésitez pas, parlez, osez aborder les personnes qui vous inspirent, vous ne le regretterez pas. Etre moins timide, cela ne signifie pas perdre tout contact avec la réalité, mais au contraire la partager avec le monde qui vous entoure, cela ne signifie pas annihiler sa prudence mais la mettre en veille provisoire un petit moment, c’est à dire simplement l’atténuer. On ne peut pas évoluer dans ce monde en s’inquiétant sans cesse, en ayant peur de tout, c’est invivable, le danger certes peut nous guetter partout. Mais en ayant peur, on s’interdit de vivre, on ne donne pas la chance aux merveilleux moments de nous sourire. Un bon entraînement consiste à vous placer devant votre miroir et à vous entraîner à parler de divers sujets dans différentes situations (entretien d’embauche, séduction, sorties entre amis etc…). Le but est de simuler une situation réelle pour vous y préparer au mieux en travaillant votre élocution et en corrigeant votre attitude (en évitant certains gestes parasites, peu propices à l’installation d’un dialogue serein: croiser les bras, avoir le regard fuyant, gigoter sans cesse signe d’une profonde anxiété…)

Pour les anxieux et autres angoissés de mon acabit, je préconise fortement des séances de yoga, de stretch, ou encore de méditation. Tout ce qui vous permettra d’apprendre à respirer profondément avec l’abdomen est un réel bienfait, la musique zen elle aussi contribuera à votre relaxation. La pratique d’un sport régulier ainsi qu’une alimentation saine (sans vouloir jouer les militantes ) vous seront également d’une aide précieuse. Pour autant que je sache, bien dormir ne peut que diminuer votre stress et votre irritabilité. Pour cela, évitez de vous coucher sur la digestion, écoutez une musique relaxante avant de dormir, n’utilisez pas le lit pour autre chose que le sommeil (pour étudier, ou manger par exemple, c’est déconseillé ), dès le réveil, essayez de prendre le soleil  et enfin, couchez vous à des heures régulières autant que possible. Tout en sachant que les heures de sommeil avant minuit sont les plus réparatrices. Pour finir, dernier conseil, imaginez vous vous enfoncer dans le matelas, tout votre corps devenant subitement lourd, ou alors imaginez vous descendre les marches d’un immense escalier. Évitez de trop penser à l’insomnie, cela ne ferait que l’aggraver, mais en situation, c’est plus facile à dire qu’à faire.

 

2- Prenez confiance en vous !

Alors là, pas de secret ni de recette miracle. Je vous conseille toutefois les pratiques d’autosuggestion (notamment par autohypnose) et l’EFT: emotional freedom technique, dont vous trouverez quelques vidéos you tube fort intéressantes et qui consistent en la sollicitation régulière par tapotements de certains points du corps spécifiques, associés à la répétitions de phrases  »libératrices  » et positives telles que :  » je m’accepte tel que je suis totalement et je m’aime ». Peut-être faire une liste de vos qualités et défauts vous permettra d’améliorer votre confiance en vous. Demandez à vos proches comment ils vous trouvent en toute honnêteté, peut vous faire progresser dans cette voie. Certains seront peut-être assez subjectifs dans leur démarche mais soyez surs que vous trouverez des personnes plus éclairées. Cependant, je dirai que dans le domaine de la séduction comme dans tout, il faut laisser le temps au temps…. Certains déclics ne viennent que progressivement au fil du temps et nécessitent une adaptation de votre part aux changements qui s’opèrent. Ne cherchez pas à brusquer les choses, vous ne feriez que bloquer ce processus qui demande un effort conscient et une réelle volonté pour s’amorcer mais qui peut tout aussi bien s’arrêter net si vous cherchez à précipiter son résultat.  Passons désormais à l’étape suivante, voulez-vous bien ?

 

3- « Cible en vue  » !

Désormais, vous avez déjà effectué la moitié du travail. Il ne vous reste plus qu’à vous concentrer sur la personne qui est l’objet de votre amour. Enfin ce n’est qu’une expression, ce n’est pas un objet, d’ailleurs ne la traitez jamais en tant que tel, nous parlons bel et bien d’un être humain comme vous et moi. Apprenez subtilement à connaître ses goûts. Pour se faire, vous pouvez soit vous renseigner auprès d’amis communs, soit, vous rapprocher aussi discrètement que possible de ses amis, soit aborder la dite personne et faire connaissance avec elle.

Le mieux est sans doute de lui parler directement en face car cela créera entre vous un lien unique qui ne nécessite aucun intermédiaire. ^^ Maintenant que vous avez appris à vous libérer de votre peur, maintenant que vous avez pris confiance en vous, vous pouvez vous lancer.

Je ne citerai pas dans cet article de phrases toute faites pour faire bonne impression… Une relation se vit et se construit à deux, il serait donc ridicule de chercher à apprendre des phrases qui n’ont pour vous aucun sens, que vous ne pensez pas réellement. Vous auriez juste l’air d’un robot branché en mode automatique et la rencontre tant attendue perdrait de son charme légendaire. Non, avant de vous lancer, soufflez profondément, fermez les yeux et comptez jusqu’à 10 en relativisant les enjeux de ce  »premier contact  », la personne en face de vous n’est pas le diable, bien au contraire. C’est la personne que vous aimez, celle pour laquelle votre coeur se consume chaque jour. Elle ne vous veut aucun mal et pourrait bien se montrer indulgente en cas de premiers pas maladroits. Si tel n’est pas le cas, si vous sentez une quelconque agression dans sa voix, ou encore du mépris, retirez vous, si cette personne vous est à ce point hostile qu’elle ne peut se montrer courtoise à votre égard, laissez la. Parfois, il faut savoir abandonner. Une personne de cette catégorie ne vous mérite vraiment pas après tous les efforts que vous venez de faire pour tenter de l’apprivoiser. Dites vous bien que rien de dramatique ne peut ressortir de ce premier contact, vous êtes en sécurité, vous ne risquez rien. Au pire elle vous fera gentiment comprendre que son coeur est ailleurs ou qu’elle ne vous voit pas autrement qu’en ami et au mieux vous amorcerai une belle relation d’Amour avec la personne que vous aimez. N’est ce pas formidable ? Dans tous les cas, vous ne perdez rien à vous lancer, au moins vous serez fixé, car je sais d’expérience que rien ne ronge davantage en pareille situation que le doute qui s’insinue dans votre esprit.

Vous pouvez procéder de la manière suivante:

Bien, attendez que cette personne soit seule, ou écartez la simplement de son groupe d’amis en demandant à lui parler en privé, bien que cela puisse paraître louche, vous avez parfaitement le droit de demander audience non ? Après tout, qui ne tente rien n’a rien et vous pourriez passer à côté de merveilleux moments en ne le faisant pas. Ne partez pas négatif, elle peut très bien dire oui, mais ne soyez pas non plus trop sûr de vous au risque de montrer une image peu flatteuse de votre ego. Une fois seuls expliquez lui votre ressenti, avec les mots, VOS mots, ceux qui vous viennent naturellement à l’esprit, c’est votre subconscient et donc votre coeur qui parlera et ça n’en sera que plus touchant à entendre. Laissez vous aller et parler librement, tout en guettant patiemment sa réaction, en observant les traits de son visage, ses yeux, et les paroles qu’elle laissera échapper de sa bouche, les gestes et les postures qu’elle peut adopter. Ainsi, vous vous adapterez plus facilement à sa manière d’être et vous saurez viser juste, tout en restant naturel au possible.

Mais vous pouvez également agir de la façon suivante:

Immiscez vous dans son groupe d’amis, de la manière qu’il vous plaira. Soit en vous faisant ami avec l’un de ses amis, soit en étant ami avec la personne que vous convoitez. Vous pourrez donc commencer à connaitre votre amoureux (amoureuse) bien avant de lui déclarer votre flamme. Vous sortirez enfin de l’ombre, et vous vous trouverez des points communs ainsi que des points de divergences. Vous cernerez mieux ses goûts et ses envies. Si vous êtes habile, elle finira par vous voir autrement et à vous envisagez comme un éventuel coup de coeur. Puis au bout d’un certain temps (celui que vous jugerez utile ) lorsque vous la sentirez prête à recevoir votre déclaration, procédez comme précédemment ou déclamez lui un poème enflammé.  Enfin, sachez que les déclarations subtiles, sont bien souvent les mieux acceptées. Petit à petit, au fil de vos discussions, semez dans sa vie des indices discrets, tendez lui des perches au travers de métaphores subtiles, usez de messages  »subliminaux » cela lui permettra de se faire à l’idée et elle pourra même commencer à vous aimer à son tour. Je n’ai là non plus, aucun exemple type à donner, mais agissez en fonction de vos envies, de votre intuition. Demandez-vous:  »comment ai-je envie de traiter mon amoureux (amoureuse ) ? Comment ai-je envie de lui déclarer mon amour ? Qu’est ce qui peut lui convenir ? (en fonction de ses goûts et passions). Rappelez vous, chaque cas est unique, chaque histoire d’amour est différente et aucune ne ressemble aux autres. C’est à vous d’adapter vos réactions et votre discours en fonction de la personne que vous chérissez.

Une petite recommandation cependant pour ceux et celles qui souhaiteraient séduire leur meilleur(e) ami(e), un conseil, puisque vous vous connaissez déjà assez bien depuis un certain temps, il n’y a pas cette peur du premier entretien, il n’y a pas cette appréhension de la première impression qui marque fortement la psyché. Non, vous savez de quoi il en retourne, vous savez à qui vous avez affaire, vous connaissez la personne qui est en face de vous. Peut-être même savez vous déjà si elle sera partante pour nouer un lien plus fort et plus intime entre vous deux.  Alors, tous ces paramètres pris en compte, avant de vous lancer dans la déclaration proprement dite, pesez bien le pour et le contre, car avouer vos sentiments à votre ami de longue date risque fort d’envoyer valser votre amitié si les sentiments ne sont pas réciproques. Vous êtes seuls à même de décider si ce qui compte le plus pour vous est de conserver malgré tout un lien spécial avec cette personne, quitte à garder longtemps vos sentiments pour vous,  ou si ce qui compte encore davantage est de lui avouer votre amour et de vivre une relation plus intime avec elle. Bien sûr on aimerait ne pas prendre de risque et pouvoir déclarer son amour tout en étant certain le cas échéant de conserver une amitié solide. C’est à vous de faire votre choix, si vous vous sentez prêt à briser possiblement le lien d’amitié qui vous unit à cette personne pour tenter de commencer une histoire avec celle-ci alors foncez. Mais si des doutes subsistent attendez et avancez subtilement vos pions sur l’échiquier, histoire de déterminer si oui ou non, votre cher et tendre est potentiellement prêt à accueillir favorablement votre déclaration.

Voilà pour ce petit  »tutoriel  » explicatif, merci de l’avoir suivi. Laissez parler votre coeur, n’ayez pas peur de dire ce qu’il vous passe par la tête, et apprenez à votre tour à lire entre les lignes pour décrypter les messages codés que vous envoie peut-être cette personne dont vous êtes fou amoureux et auxquels vous seriez aveugle et sourd. Soyez naturel, et donnez le meilleur de vous même à votre façon. Et n’oubliez pas d’écouter l’autre, cet autre qui est différent de vous, mais qui peut vous enrichir, vous apporter beaucoup également.

 

Passez une agréable journée, ou soirée, c’est au choix.

Je vous envoie des bisous. Et je vous souhaite bien du courage dans votre démarche qui est toute à votre honneur, avec tout mon soutien.

                                                                                                                                  Kitty….

 

Comment séduire une fille/ un garçon ?  dans Réflexions amoureux

 

 

La vie…

Classé dans : Réflexions — loue254 @ 17:10

J’ai l’impression que de nombreuses personnes se laissent gentiment accaparer par leurs proches,qu’elle se laissent enfermer dans un rôle qui n’est pas le leur. Ainsi prises au piège dans leur milieu familial le plus souvent, elles se recroquevillent sur elles-même, se centrant uniquement sur le petit monde qui les entoure. La prison, confortable, dorée, paisible en apparence est en fait un traquenard auquel il est difficile d’échapper. Se substituer à cet immense théâtre humain représente une tâche ardue et harassante.En effet, fuir cette comédie grotesque nécessite un effort, j’appellerai cela l’effort de vivre. Vivre pour soi même et non pour les autres, savoir faire les choix qui nous guideront le mieux dans nos vies sans que l’influence de notre entourage n’exerce une pression démesurée sur nos frêles épaules. S’éloigner, c’est accepter d’abandonner un bout de soi en chemin, sans se retourner pour le récupérer. C’est avoir la volonté de continuer d’avancer, d’éclairer une voie nouvelle sans jeter de regards vers le passé.  On ne peut pas renier ses racines, son enfance. Mais cet abandon constitue un passage obligé vers l’âge adulte, vers la découverte du vrai soi. Je me souviens un  jour, j’étais en retard pour prendre mon train, je  ne devais rater ce train sous aucun prétexte, alors, malgré la lourdeur des valises, la fatigue, la peur de l’échec,et la chaleur, j’ai avancé sans m’arrêter, j’ai poursuivi ma route avec ténacité et finalement je l’ai eu de justesse mais je l’ai eu. Donc surtout ne vous découragez pas, ce n’est pas parce qu’une chose est difficile qu’elle est impossible. Il faut au moins essayer. La vie vaut la peine de la jouer jusqu’au bout, sans limite….

 

La vie... dans Réflexions 12465500-un-collage-de-deux-images-montrant-geants-jambes-feminines-marchant-sur-un-chemin-forestier-en-forme

11 juillet, 2012

Mon ange <3

Classé dans : stars — loue254 @ 19:08
Image de prévisualisation YouTube

Superbe <3

10 juillet, 2012

Juste un article pour dire….

Classé dans : Réflexions — loue254 @ 22:47

Qu’il y en a marre de ces imbéciles heureux qui ne pensent à rien d’autre qu’à leur propre bonheur, sans s’apercevoir qu’autour d’eux tout s’écroule, littéralement, réellement. Tout.

A tous ceux qui vivent enfermés dans leur boule de cristal, à tous ceux qui vivent cloîtrés dans leur monde exigu, ceux qui n’ouvrent jamais les yeux et préfèrent se voiler la face, à tous ceux qui se fichent éperdument de nos sentiments, à tous ceux qui oublient totalement les choses qu’on leur raconte, à tous ceux qui ne s’intéressent que superficiellement aux personnes qu’ils prétendent aimer….

J’abhorre ces êtres dotés d’un manque total de savoir vivre et de compassion, ces personnes qui se mettent en avant et laissent gentiment les autres s’effacer à leur profit, pour leur permettre d’occuper ainsi en permanence le devant de la scène. Je hais, ces individus égocentriques et fiers de l’être qui assument quelquefois cette existence incomplète et vide car aucun enrichissement extérieur ne vient compléter leur statut d’être humain.

Je voudrais pour une fois être entendue, écoutée, pleinement, pas partiellement. Je veux rencontrer une oreille attentive et compréhensive au moins autant que je le suis. Je voudrais que ma vie change, et ressentir ce changement, ne plus être entourée de gens centrés sur leur petite personne, et qui se préoccupent uniquement de leur nombril comme si leur existence suffisait à elle seule à justifier le tournoiement continu de la Terre sur elle même et le maintien de la vie.

J’ai horreur de parler sans obtenir de réponse en retour comme si ma longue tirade ne méritait rien de plus qu’un hochement de tête, un assentiment négligeable devant le peu de profondeur que ce genre de réaction exprime face à un discours bien mené, parfois longtemps préparé….

Je n’en peux plus, j’explose, de me dévouer aux autres corps et âme, de tout donner dans chacune de mes actions, d’aider sans attendre de retour, sans compter, de croire et d’espérer sans relâche pour finalement me retrouver déçue et achevée, mise plus bas que terre car ayant enfin pris conscience des limites de cet espoir trop grand, de cette pleine confiance que je place dans chacun de mes proches, dans chaque personne que je côtoie.

Quotidiennement donc, je suis déçue car j’attends trop de l’humain, je place tous mes espoirs dans un si petit être, si fragile quand on y pense, dont la vie ne tient qu’à un fil,un coup de vent peut l’emporter, un coup de vent peut tout briser…

Conclusion:

Je devrais calmer mes ardeurs, réfréner mes rêves mais je suis une grande rêveuse, tempérer cette attitude sera loin d’être une sinécure, je pense toutefois que la vie est un rêve, cesser de rêver, ce serait donc mourir et dire bonjour à la mort signifierait quitter la vie. Cependant, si la vie n’est qu’illusion, se réveiller par le sommeil profond qui relève de la mort humaine constitue donc une porte ouverte sur la vérité universelle… A méditer….

19 juin, 2011

Harry Potter !

Classé dans : stars — loue254 @ 15:48

Voici la suite (et non la fin) d’une fanfiction de Harry Potter dont le début se trouve ici: http://fic-ron-mione.skyrock.com/5.html

Je n’ai pas encore réussi à intégrer les mangemorts dans cette histoire désolée :

_  Où a-t-elle bien pu passer Harry ? demanda Ron, la voix quelque peu étranglée. La gorge nouée et sa main tenant fermement sa baguette, le jeune homme regardait attentivement autour de lui. Ses grands yeux bleus ne cessant de fureter, inquiets, à la recherche d’un quelconque indice qui lui permettrait de retrouver l’élue de son cœur.

 

_  Je n’en sais absolument rien Ron ! Je ne connais pas assez bien Malefoy et ses plans machiavéliques pour savoir où il se cache.

Harry étais complètement désemparé, il regardait au loin, le regard vague. Une expression d’incompréhension pouvait à présent se lire sur son visage.Son meilleur ami, se tenait tout près de lui, la colère semblait l’envahir peu à peu, menaçant de le submerger à chaque instant, si on en juger aux tremblements de son bras crispé et de sa main enserrant avec poigne sa baguette. Pourtant, Ron était totalement effondré, au fond de lui, il avait le pressentiment fataliste que plus jamais il ne reverrait Hermione vivante. Quelque chose de crucial venait de se dérouler sous ses yeux impuissants et il ne savait pas comment il devait réagir. Tant de sentiments et d’émotions se bousculaient dans son cœur, il avait d’abord ressenti de la colère, une immense colère à l’encontre de ce serpentard de malheur qui lui arrachait de force sa bien aimée et qui ne semblait pas prêt à la rendre heureuse. Un complot sournois et malfaisant s’était formé à son insu et il n’avait rien vu venir. Décidément, il n’avait pas, c’était désormais certain de sixième sens et il commençait même à douter de l’existence de cet instinct inné. Même Hermione s’était laissé duper. Bien sûr ça n’était pas comparable, elle avait pour se justifier la meilleure excuse du monde, elle n’était pas elle-même, la Hermione qu’il connaissait, sûre d’elle, en pleine possession de ses moyens ne se serait jamais laissé embrasser par son pire ennemi sans lui retourner une claque des plus méritées. Puis il avait ressenti de la tristesse, une terrible déchirure avait fini de briser son cœur déjà bancal et mal assuré, ébranlé par toutes les épreuves qu’il avait du affronter au cours de ces dernières années.  Tout se passait trop vite, réagir dans l’urgence, prendre des décisions importantes dans un délai aussi court ne lui avait jamais réussi. Il s’emportait bien trop vite et le regrettait souvent par la suite, avec le recul qu’il pouvait avoir sur ses actes passés, il se rendait compte des bêtises qu’il avait commises et ne savait plus comment faire machine arrière une fois que tout le mal était fait. Or, ici il s’agissait de la fille qu’il aimait par-dessus tout, il ne devait pas se précipiter et foncer tête baissée comme il en avait l’habitude. La moindre erreur pouvait lui coûter la vie d’Hermione. Cependant, il devait choisir maintenant, dans dix minutes déjà, il serait trop tard. Il fallait pourtant bien qu’il existe ce fameux sixième sens, cet instinct. Que lui répétait sans cesse sa mère depuis des années déjà ? Ah, oui… Ressentir, il devait ressentir. Se rappeler de la compagnie affectueuse et chaleureuse d’Hermione lorsqu’elle se trouvait près de lui, sentir cette présence, cette chaleur, cette harmonie, le bien être qu’il ressentait alors.Le jeune homme ferma les yeux et inspira profondément l’air frais qu’apportait une légère brise nocturne. Paisiblement, et dans la plus grande sérénité Ron faisait le vide dans son esprit. Petit à petit, il relâchait la tension de chacun de ses muscles et les laissait se décontracter un à un, dans la quiétude de cette fraiche soirée d’avril.

 

Il avait besoin de calme et de tranquillité, désormais, il se devait de ne plus penser à rien, de se détendre complètement. La concentration viendrait d’elle-même, mais plus tard, pour le moment, il était impératif que ses idées soient claires pour que la magie puisse opérer.

 

Harry, voyant son ami ainsi, complètement relaxé, planté là au beau milieu du parc, les bras ballants, sa baguette manquant de tomber, se demanda un instant si celui-ci allait bien compte tenu de la gravit é de la situation. Mais il se rendit vite compte que la position particulière que Ron adoptait à présent était nécessaire à leur investigation.

 

En effet, quelques minutes plus tard, le jeune sorcier venait enfin d’établir une image mentale de sa petite amie, il essayait maintenant de décoder les lieux dans lesquels elle se trouvait. Des arbres semblaient l’entourer, une grande maison au toit de chaume, la cheminée fumante se dressait juste derrière elle. La jeune fille aux boucles brunes, semblait quant à elle tout à fait paniquée, voire horrifiée. Toute une série de larmes transparentes ne cessaient de se déverser sur son beau visage pâle et une main semblait enserrer sa nuque avec force. Après quelques minutes de réflexion, Ron se rappela du lieu dans lequel se déroulait sa vision. Il s’agissait en réalité du petit chalet dans lequel le trio avait séjourné il y a de cela plusieurs années, en Ecosse, près du lac du Lockness. Il se dit alors qu’il serait bon de transplaner là-bas, mais tout paraissait trop simple. Il devait probablement s’agir d’un piège dont les mailles du filet solidement serrées ne tarderaient sans doute pas à se refermer sur lui, sur Harry et sur Mione bien sûr…. Mais tant pis, le rouquin n’avait pas d’autre piste, le temps qu’il lui restait afin de sauver Hermione lui était compté. Il ne pouvait pas s’arrêter maintenant, raisonnablement même, il ne pouvait pas. Son âme et sa conscience ne lui pardonneraient jamais d’avoir abandonné son objectif aussi vite. Il n’était pas un lâche, il le savait, cependant sa tâche serait ardue, rien n’était moins sur que ce dernier fait et sa mission lui imposait d’impliquer des gens auxquels il tenait, Harry par exemple. Son ami avait toujours représenté la quête ultime de Voldemort et le combat qui s’annonçait semblait lier à la fois son destin et celui d’Hermione. Pour une raison encore inexpliquée, leurs chemins respectifs devaient se croiser ici. Harry avait pourtant affirmé que Voldemort en avait après la vie de leur meilleure amie, toutefois il ne pouvait être question uniquement d’Hermione dans cette affaire, elle n’était qu’un pion que Voldemort manipulait  par le biais de son acolyte infiltré Malefoy. Ron ouvrit lentement ses paupières, il laissa ses yeux s’acclimater de nouveau à la faible lumière du crépuscule, avant de prendre une profonde inspiration. Puis, tout doucement, ses jambes le portèrent aux côtés de son meilleur ami qui n’avait pas bougé tout au long de l’interminable voyage intérieur de Ron. A le voir ainsi absorbé dans ses pensées, le jeune homme se demanda s’il était bien nécessaire de le tirer de sa torpeur. La réponse était malgré tout évidente, sans Harry et ses talents de sorcier, il ne s’en sortirait jamais face à celui dont on ne doit pas prononcer le nom.

 

_  Harry ? interrogea Ron en observant son ami d’un regard inquiet.

 

Le survivant légendaire fixait avec intensité un point invisible, totalement absorbé dans sa contemplation, il  tentait tant bien que mal de mettre à son tour un peu de clarté dans ses idées afin d’organiser un plan de bataille digne de ce nom. Cependant, rien de convenable ne venait à son esprit et la seule chose sur laquelle il était encore capable de raisonner de façon sensée était le contenu du repas que Dumbledore avait fait servir la veille à leur table, spécialement pour eux. Pourquoi simplement un vulgaire repas me direz-vous ? Eh bien, Harry lui-même n’en savait absolument rien, mais c’était la première image qui lui était apparue. Qui sait, elle cachait peut être une panoplie de précieux indices indispensables à leur futur combat ? En effet, plus il y réfléchissait, plus des éléments de prime abord anodins mais qui pouvaient avoir leur importance lui revenaient en mémoire. Par exemple, exceptionnellement, ce repas avait été différent de celui que l’on servait habituellement à tous les élèves de Poudlard sans distinction d’aucune sorte. Oui, c’est cela, tous les mets avaient étaient changés : le poulet s’était transformé en gelée à la myrtille, la charlotte aux fraises était devenu du pudding et ainsi de suite, le sucré était devenu salé et inversement. Les aliments qu’ils avaient dégusté tous les trois étaient nettement supérieurs en goût à la nourriture habituelle de l’école, certes délicieuse et pourtant inférieure à ce qu’ils mangeaient à cet instant. Cet écart considérable entre les deux festins n’avait-il aucun rapport avec la disparition d’Hermione et l’attaque de mangemorts ? A cet instant, Ron décida de ‘‘réveiller’’ son ami, il le prit par le bras, le tira légèrement en arrière avant de le prendre par les épaules et de le secouer avec énergie.

 

_ Que se passe t-il Ron ? lui demanda Harry, d’un air interloqué, visiblement embêté de l’interruption inopportune du jeune homme. 

 

_ Nous devons nous rendre en Ecosse sur le champ Harry ! J’ai vu Hermione en larmes près du chalet dans lequel nous avons séjourné il y a quelques années. Quelqu’un est sur le point de lui faire du mal et il ne peut s’agir que de Malefoy ! Dépêchons nous avant qu’il ne soit trop tard ! Tu sais je ne t’ai pas prévenu plus tôt car je me suis dit qu’une bonne idée devrait être en train de germer dans ton esprit. Apparemment, ça n’est pas le cas. Tant pis, j’ai confiance en toi, nous allons nous en sortir indemnes….du moins je l’espère.

 

Ron attrapa vigoureusement Harry par le bras, puis il brandit sa baguette magique et prononça la formule nécessaire à leur transplanage. Quelques secondes plus tard, nos deux protagonistes se retrouvaient dans un couloir étroit et oblong, éclairé par une lumière blafarde qui semblait provenir de nulle part. Après une chute douloureuse, Ron et Harry se relevèrent péniblement, s’aidant mutuellement afin de retrouver leur équilibre.

 

 Harry Potter ! dans stars Harry-Ron-and-Hermione-Wallpaper-harry-ron-and-hermione-25679438-1024-768

15 mai, 2011

Une nouvelle idée ?

Classé dans : présentation — loue254 @ 22:10

Ah ! Tiens, ça fait un bon bout de temps que je n’ai rien posté sur mon blog ! Je me laisse aller, il faut que je l’entretienne un peu !  Voyons, je ne sais pas vraiment de quoi parler, je vais peut-être me mettre à écrire des nouvelles et je les publierai ici. Avis aux amateurs…? A bientôt ! Sourire

123456
 

Souvenirs du PIJ de Thuir |
pourapprendrelefrancais |
pokemonhistory10 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | benjamindur
| lapincretin
| Les CM2 de Jean Macé